9.5 g) La fausse droite

Les conservateurs occupent illégitimement la droite et font tout ce qui est en leur pouvoir pour l’empêcher d’exister. Tout ce qui se présente sous l’étiquette « de droite » n’est rien d’autre qu’une coterie de conservateurs bourgeois qui veulent hameçonner l’électorat dextriste. Le conservatisme, c’est la quête de l’ordre moral par-dessus tout, tandis que la droite, c’est la quête de la liberté avant tout, et la gauche, la priorité absolue à l’égalité en toutes choses. Les conservateurs savent que dans un Occident déchristianisé, ils ne peuvent gagner s’ils se présentent à visage découvert. Ne pouvant se faire accepter à gauche, ils ont fait main basse sur la droite. Grâce aux financements de la bourgeoisie chrétienne conservatrice, ils arrivent à survivre et à se faire élire dans des pays où la population ne veut plus d’eux, parce qu’ils se déguisent en hommes de droite pour capter l’électorat de droite ainsi que les écœurés de la gauche. Cette fausse droite a deux fonctions : faire survivre artificiellement le conservatisme chrétien, et tuer dans l’œuf toute tentative de faire naître une droite authentique. Une droite authentique est forcément libérale et progressiste, ce qui menace directement les intérêts conservateurs et les intérêts bourgeois.

Si la gauche a gagné et continue de régner, c’est parce qu’elle n’avait rien en face à part cette fausse droite. La gauche a une forte colonne vertébrale idéologique et une forte influence sur tout (ce sont les seuls qui ont gagné du terrain partout dans l’associatif) et sont devenus la référence, la valeur par défaut de tout apolitique.

Si les gauchistes traquent autant la fausse gauche, c’est parce qu’ils ont une idée très précise de ce qu’est la vraie gauche. Si personne ne traque la fausse droite, c’est que personne ne sait ce qu’est la droite. Il n’y a aucune armature idéologique, pas d’horizon commun, pas de mouvement notable, aucune grande réforme de droite, aucune grande création de droite… Et sa place politique n’est occupée que par un conservatisme qui n’est rien d’autre que l’immobilisme, le refus, la négation.

La droite n’existe pas en Occident. Elle n’est même pas définie comme contraire de la gauche, mais uniquement comme le frein réactionnaire qui ralentit la gauche. Elle n’existe qu’à l’état de sensibilité embryonnaire au sein de l’électorat des partis de la fausse droite. Pire encore, toute une partie de la fausse droite est engluée dans une rhétorique ayant pour but de revendiquer qu’ils sont la vraie gauche. En Occident, la fausse droite ne se réclame généralement même plus de la droite depuis longtemps. La fausse droite ne se dit de droite que lorsqu’elle appelle à « l’union des droites », c’est-à-dire lorsqu’elle exige, sous prétexte de « ne pas diviser », que tous se soumettent à l’agenda chrétien et se taisent au sujet de l’absence totale d’agenda de droite dans cette fausse droite.

La fausse droite repose entièrement sur la dissimulation de son véritable agenda. La fausse droite surfe sur les préoccupations dextristes (immigration, sécurité, libéralisme, baisses d’impôts) pour refourguer de la propagande chrétienne à l’électorat de droite. La fausse droite passe son temps à proposer toutes sortes de mesures liberticides, autoritaristes et chrétiennes et déploie une énergie considérable à empêcher toute proposition politique sérieuse contre le remplacement ethnique. La fausse droite prétend que dans un pays où seuls 3 % des jeunes sont chrétiens pratiquants, où les deux tiers de la population trouvent qu’il y a trop d’immigrés, et où 98% de l’opinion publique est favorable à l’avortement, il serait « trop clivant » de proposer la remigration, tandis qu’il ne serait pas du tout clivant de s’opposer au mariage homosexuel, d’agiter des croix à la moindre occasion, et de traiter de criminelles les femmes ayant recours à l’avortement. La fausse droite, ce sont des personnes qui trouvent beaucoup plus réalisable d’abolir le libéralisme, le capitalisme et la mondialisation que de faire rentrer chez eux quelques millions de personnes alors même que nous sommes en position de force vis-à-vis de tous les pays concernés.

La fausse droite, c’est la gauche réactionnaire, parfois agrémentée de quelques micro-velléités de droite pour mieux maquiller leur profond tropisme de gauche. Ce qui s’est appelé alt-right à l’échelle américaine et mondiale, est bien plus une gauche alternative qu’une droite alternative.

Certaines fausses droites sont des négatifs parfaits de ce qu’est la vraie droite : chaque fois que l’une souffle le chaud, l’autre souffle le froid. La fausse droite est l’ennemi à écraser en premier pour bâtir la droite.