9.5 a) Le conservatisme identitaire

Rien n’est plus faux que l’affirmation selon laquelle vouloir sauver l’Occident, ce serait être conservateur, parce qu’on voudrait supposément « conserver le peuple », « conserver notre identité ».

La volonté de survie n’a pas à être cataloguée politiquement comme un « conservatisme ». C’est la condition préalable de toute politique. Les homosexuels victimes de persécutions en Tchétchénie sont-ils des conservateurs parce qu’ils réclament de conserver leur vie ? Va-t-on à ce compte-là qualifier les féministes en lutte contre les féminicides de « conservatrices » parce qu’elles veulent que la société les protège quand un homme les menace de mort ?

Sauver l’Occident, c’est avant tout défendre ce qui fait sa force, sa singularité et le fil conducteur de son histoire : sa capacité à progresser. Mettre la focale sur l’identité, c’est figer ce progrès au moyen de l’ambiguïté d’un mot qui évoque à la fois la nature raciale et le folklore. C’est défendre l’Europe dans un bocal de formol.

Croire qu’on sauve l’Occident en le « conservant » est aussi fou que de croire que momifier un corps lui rendra la vie. Si quelqu’un vous promet l’immortalité en échange que vous le laissiez vous ouvrir les tripes, retirer les organes et bourrer le corps de produits conservateurs, fuyez : cette personne ne vous offre pas l’immortalité, elle essaye juste de vous pousser au suicide.

Le mot identitaire est un piège conservateur qui fonctionne de la même manière que le  « bait and switch », technique de vente consistant à appâter le client avec quelque chose de séduisant, pour le rediriger vers un produit bas-de-gamme qui n’a plus rien à voir. Se réclamer de la notion vague d’« identité » permet aux conservateurs de hameçonner un public avec la défense du peuple occidental pour lui refourguer ensuite leur propagande chrétienne, via la notion fallacieuse de « racines chrétiennes », idée qui consiste à travestir la colonisation parasitaire opérée contre nos ancêtres en prétendues « racines ».

Le cul-de-sac idéologique identitaire permet aux militants religieux d’instrumentaliser des militants ethniques. Dans l’esprit identitaire, on évangélise les militants ethniques mais personne ne va jamais dans les paroisses convertir des croyants au racisme. Le conservatisme identitaire est une pompe aspirante à sens unique qui transforme des énergies raciales pour les broyer en une bouillie religieuse réactionnaire.