13.3 La conquête occidentaliste de la société

L’occidentalisme est une déclaration de guerre idéologique à tous les partis de la fausse droite, qui sont en fait des conservateurs parasites, saboteurs et usurpateurs.

Pour cela, nous devons nécessairement établir une quarantaine idéologique illimitée autour des idées gauchistes et des idées conservatrices. À partir de la publication de ce manifeste, toute personne doit savoir que ce n’est pas parce qu’elle est anti-gauchiste qu’elle est conservatrice, et que ce n’est pas parce qu’elle est anti-conservateurs qu’elle est gauchiste. Cette mise en quarantaine des ennemis politiques consiste en un boycott par la droite de tous les groupes et influenceurs empreints d’idéologie gauchiste ou d’idéologie conservatrice.

Comme tout parti politique fonctionnel, nous devons rayonner, promouvoir et convaincre tout en conservant une base arrière intacte, afin de développer la réflexion dans un environnement sain et préservé du parasitage idéologique par l’extérieur. Ce sectarisme politique doit être total, et permet justement de se répandre sur le monde.

Les idées occidentalistes ne peuvent être qu’incarnées. Une idéologie qui n’est pas incarnée et assumée physiquement par des militants à visage découvert est une idéologie dont on a honte. Les anonymes ont toujours tort.

L’occidentalisme est le contraire de la dissidence. Nous revendiquons haut et fort notre appartenance à la civilisation, et n’avons rien à cacher ni de nos buts, ni de nos moyens, ni de nos aspirations.

L’occidentaliste n’a rien à perdre, et tout à gagner. Rien n’est à nous politiquement, tout est à construire. Nous ne sommes pas là pour faire l’unanimité, mais pour que personne ne puisse désormais nous ignorer.

Notre révolution idéologique et politique se fera loin du combat de coqs du militantisme de rue. Nous affecterons le plus gros de nos efforts et ressources aux nouveaux moyens de communication. Au XXIe siècle, un groupuscule qui claque des fumigènes dans la rue ne fait trembler personne ni ne recrute personne : il ne fait qu’étaler tristement sa marginalité dans des actions purement symboliques qui ne servent qu’à donner l’impression qu’il se passe quelque chose.

L’occidentalisme n’est pas une refonte, mais une création. Nous ne sommes pas un mouvement de rassemblement, mais une offensive contre l’ensemble de la fausse politique.

Le but de l’occidentalisme, ce n’est pas de rassembler les perdants et les vieilleries de la politique, mais d’écraser le gauchisme et le conservatisme, les deux plus grands avatars bourgeois, les deux plus grands ennemis de l’Occident.