13.2 Les grands axes de notre programme

  1. Instauration d’une liberté d’expression inconditionnelle et renforcement de la lutte contre le harcèlement sous toutes ses formes. Droit au blasphème. Les restrictions de la liberté d’expression sont votées en prétendant lutter contre le harcèlement. En vérité, dans le système néocorporatiste, ces lois ne s’appliquent que lorsqu’elles servent les intérêts de telle corporation capable de fournir une assistance juridique aux victimes de son groupe. Les appels directs à commettre des crimes, les injures, le harcèlement ou les diffamations caractérisées ne relèvent pas de la liberté d’expression. Les mensonges médicaux et anti-science pouvant mettre en danger la vie d’autrui non plus. 

  2. Sacralisation de la propriété privée individuelle et collective. L’Europe est la propriété privée des prolétaires européens et cet héritage appartient aux descendants. Il ne peut être cédé à personne et par personne car il appartient à des descendants qui ne sont pas encore nés. Tout partage de la propriété européenne avec des extra-européens est une spoliation de l’héritage territorial des prolétaires européens. Les atteintes aux services publics et aux biens étatiques, ainsi que les détournements et négligences causant une perte d’argent public sont des attaques contre la propriété collective et contre le peuple. Abolition de toutes les formes de loyers déguisés payés à l’État pour la propriété foncière. La propriété privée terrestre doit être rétablie et ne doit occasionner aucun loyer à payer à l’État, aucune charge, aucune taxe. Le financement des services collectifs doit être facturé directement comme tout recours à un service.

  3. Rétablissement du port d’arme citoyen, liberté tellement évidente lors des révolutions libérales que peu de législateurs l’ont inscrite dans les constitutions. Chaque citoyen respectueux des lois doit pouvoir détenir et porter des armes, distinction fondamentale entre le citoyen et l’esclave, sous réserve d’être un citoyen majeur responsable sans antécédents judiciaires et d’obtenir un permis de port d’arme validant une formation théorique et pratique égale à celle des forces de l’ordre.

  4. Garantie d’une isonomie intégrale : les citoyens doivent bénéficier d’un accès à la justice extrêmement simplifié. Les aides juridiques doivent être systématisées, les poursuites, automatisées, la transparence, totale. La justice doit faire l’objet d’une simplification générale des procédures pour que celles-ci ne soient plus réservées à ceux qui peuvent se payer des services de consultation ou déléguer ces tâches à des professionnels.

  5. Les gouvernements de chaque pays occidental concerné doivent reconnaître publiquement l’erreur historique du remplacement racial, présenter des excuses officielles à leur peuple, et s’engager à mettre fin à cette trahison des peuples d’Occident par leurs dirigeants. 

  6. Remigration volontaire des populations extra-européennes naturalisées sur la base du volontariat et de l’incitation financière : l’immigration non-européenne coûte tellement cher à l’Occident que nous voulons offrir un pécule à tout non-européen qui abandonnerait sa nationalité pour rentrer dans son pays. Son montant pourra s’élever à plus de 20 000 euros, le seul coût d’une expulsion étant de 14 000 euros en moyenne, sans compter les économies titanesques à long terme réalisables grâce à la remigration. Le versement de cette somme s’accompagnera de l’enregistrement des empreintes digitales et génétiques du demandeur de retour dans un fichier commun à toute l’Europe, permettant le jugement et l’expulsion des fraudeurs.

  7. Création d’une agence d’aide à la remigration chargée d’organiser de vastes campagnes de publicité pour la remigration, de diffuser les informations relatives à la remigration, et d’aider les candidats dans leurs démarches. Cette agence travaillera en collaboration avec la Justice pour proposer la remigration volontaire à toute personne d’origine extra-européenne condamnée pour crime ou délit. Cette agence devra également organiser des campagnes d’information dans les principaux pays d’émigration afin de détruire la propagande des mafias qui mentent aux migrants en leur promettant l’eldorado en Europe. 

  8. Remigration automatique des clandestins et des auteurs extra-européens de crimes et délits.

  9. Identification et indemnisation des victimes de violences migratoires, qu’elles soient autochtones ou étrangères.

  10. Mise en place d’une citoyenneté européenne pour les natifs européens, basée sur l’appartenance ethnique charnelle à l’Europe. Les européens sont chez eux en Europe et l’Europe appartient à tous les européens et à eux seuls. Ces citoyens seront amenés à bénéficier de droits uniques en tant que descendants héritiers des fondateurs de l’Occident.

  11. Mise en place d’un revenu universel pour préparer la société à l’abolition progressive du travail par la technologie.

  12. Augmentation drastique des crédits alloués à la recherche scientifique et technologique, sans négliger ni la recherche fondamentale, ni les humanités. L’État développera des technologies pour en tirer des revenus par l’exploitation des brevets de ses découvertes. Le savoir est la plus grande des richesses.

  13. Établissement d’un plan occidental de conquête spatiale à court, moyen, long et très long terme. Viser un retour sur investissement dans l’exploitation de ressources spatiales.

  14. Abolition progressive du système d’imposition obligatoire, en commençant par les taxes parasitaires sur les successions, qui arrachent aux descendants l’héritage du fruit d’un travail transgénérationnel, et l’impôt parasite sur le revenu, qui sanctionne l’efficacité et les efforts par une amende avilissante comme si tout salaire était honteux, tout en faisant fuir les plus riches vers des paradis fiscaux, appauvrissant les États désertés. Les dépenses occidentales en matière d’immigration sont telles que la remigration incitative des populations étrangères suffira largement à rendre possible la fin des prélèvements obligatoires, pour leur substituer l’imposition libre et la souscription volontaire à des services collectifs.

  15. Criminalisation des entraves à la science qui sont une mise en danger de la santé d’autrui ainsi qu’une entrave au progrès. Les groupes de morale religieuse renommés « comités d’éthique » doivent tous être supprimés. Toute entrave à la recherche académique, scientifique et technologique doit être réprimée. Les chercheurs doivent bénéficier d’une protection inconditionnelle face à la cancel culture et au harcèlement. La propagande anti-science et la désinformation doivent être combattues.

  16. Création de grandes maisons d’éditions scientifiques étatiques et réforme de la propriété intellectuelle scientifique afin de mettre un terme à la rétention institutionnalisée des connaissances scientifiques par l’oligopole des éditeurs scientifiques privés. 

  17. Lutte contre les violences médicales et obstétricales. 

  18. Reconnaissance du terrorisme misogyne.

  19. Développement de routes commerciales intra-occidentales et protectionnisme technologique et commercial strict face à la Chine et au reste du monde. Les secrets industriels développés par l’Occident ne doivent pas être livrés à des puissances hostiles comme la Chine, et le commerce intra-occidental doit être favorisé par tous les moyens. L’Occident est auto-suffisant et le marché libre ne fonctionne qu’entre des concurrents loyaux.

  20. Répression du pillage de l’Occident par la Chine. Les États doivent assurer une protection internationale de la propriété intellectuelle de chaque personne physique ou morale en Occident.

  21. Éradication des mouvements théocratiques présentement ou anciennement terroristes, comme l’islam et le christianisme. Devoir de mémoire envers les massacres commis sur les peuples européens, les conversions de force en Europe et la destruction systématique des temples européens par le christianisme, ainsi que les crimes de l’islam contre les populations subjuguées. Reconnaissance de l’islam et du christianisme comme des pandémies psychiatriques et des crimes contre l’humanité qui ne se soigneront que par la culture libérale, l’hédonisme et le respect inébranlable de la rationalité. Si la liberté de leur pratique personnelle et privée doit être garantie, en revanche l’exercice public de ces religions terroristes doit être aboli, tout comme leur dictature anti-scientifique dans les comités d’éthique. 

  22. Mise en place d’un État fédéral européen, à l’image des États-Unis. Cette fédération transitoire servira de tremplin à la formation des États-Unis d’Occident. L’Occident doit être unifié en tant que patrie des européens du monde entier. Les ressources mises en commun permettront de développer conjointement les technologies, de se coordonner dans une osmose scientifique totale, et de financer des projets de conquête spatiale. Les États garderont leurs identités locales et leurs drapeaux sub-continentaux et régionaux. Occidentaux de tous les pays, unissez-vous : contre les menaces extra-occidentales, contre les petites cuisines bourgeoises souverainistes et contre le chauvinisme des esprits attardés.

  23. Grande réforme de l’instruction pour une éducation publique libre et à la carte, en présentiel comme à distance, pour une vulgarisation des savoirs par des médias d’État et un accès garanti aux citoyens tout au long de leur vie à l’enseignement. Interdiction des stages autres que de simples stages d’observation, pour en finir avec le larbinat institutionnalisé.

  24. Fin du pillage de l’État par les connivences bourgeoises. Plus aucune subvention de startup. Interdire les « reconnaissances d’utilité publique » qui ne sont que l’approbation d’un lobby bourgeois pour donner des avantages à l’associatif. Cesser les subventions aux associations. Ce qui est réellement suffisamment d’utilité publique pour être financé par l’État doit devenir un service public.

  25. Établissement d’un service militaire mixte se composant d’une formation de base obligatoire pour découvrir l’organisation et la vie militaire, suivie d’un prolongement en service militaire ou en service civique selon le choix de l’appelé.

  26. Dépénalisation du cannabis et libéralisation de la culture de chanvre indigène européen.

  27. Droit inconditionnel à disposer de son corps. Criminalisation de toutes les mutilations sexuelles infantiles. Liberté totale pour les adultes d’utiliser leur corps, leurs gamètes et leur génome comme bon leur semble, tant qu’ils n’entravent pas la liberté d’autrui.

  28. Accompagnement de la fin progressive du travail et de l’avènement du travail volontaire : par la mécanisation, la robotisation et le droit de posséder un jour machines et robots pour faire du prolétaire un citoyen affranchi de la servitude et de la préoccupation de survie immédiate, le tout en complément du revenu universel.

  29. Anticipation des problématiques d’avenir proche comme le transhumanisme et le projet d’humanité préservée abordés dans ce manifeste, pour mieux conduire les changements de société.

  30. Édification d’un monument au prolétaire blanc inconnu pour rendre hommage à tous les prolétaires blancs anonymes qu’on ne pourra jamais remercier, et qui, par leur travail et leurs sacrifices, ont bâti l’Occident merveilleux dans lequel nous vivons.