13.1 La création du Parti Occidentaliste

Le présent manifeste sert de base à la création du Parti occidentaliste. Ce parti international sera dirigé par les deux auteurs de ce manifeste et décliné sous forme de partis nationaux dans chaque pays d’Occident, avec des candidats propres à chaque pays. Il est primordial que le travail de production idéologique reste bien séparé du travail de représentation politique, c’est pourquoi nous présenterons des candidats et des porte-parole dans chaque pays pour incarner et diffuser les idées occidentalistes, parallèlement au travail de pédagogie et de construction idéologique.

Notre priorité durant les prochaines années sera la diffusion de la ligne occidentaliste au plus grand nombre par tous les moyens, notamment la traduction du manifeste dans toutes les langues européennes. C’est dans une optique de propagation de nos idées que nous avons besoin de chaque volontaire et de chaque soutien financier. Nous partons de zéro, et il ne tient qu’à nous de porter haut la bannière de l’occidentalisme.

Jusqu’à présent, la droite n’avait aucune colonne vertébrale comparable à celle du parti communiste à gauche. La production idéologique de droite a été si pauvre que tout le monde associait droite et conservatisme alors que ces axes politiques sont aussi opposés entre eux que ne le sont le libéralisme et le communisme. La philosophie dextriste pouvait se deviner dans des essais pointus n’expliquant que des bribes de compréhension de la société et ne donnant aucune vision d’ensemble d’un univers politique cohérent, ce qui fait que les partis qui ont proliféré sous le nom de « droite » ont tous été des repaires de conservateurs. Seules les tentatives libertariennes se rapprochent maladroitement de ce qu’on devrait attendre de la droite. Seuls quelques penseurs libéraux ont formalisé une partie des concepts philosophiques dextristes, mais rien à ce jour n’avait été produit qui puisse constituer la base de la praxis politique de la droite. Les conservateurs ont donc sabordé la droite tout en tirant leur légitimité de sa bannière usurpée. Ils ont imposé leur radicalité propre, l’ultra-conservatisme, à ce qu’on appelle à tort l’extrême droite. Le massacre cesse aujourd’hui avec ce manifeste.