12.11 La citoyenneté ethnique des natifs européens

L’Europe est la terre des européens. Les européens ont fondé l’Occident en bâtissant d’autres pays en dehors de l’Europe, créant leurs institutions, leur fortune et leur grandeur. Les européens de toute la diaspora occidentale sont unis par une origine et une histoire commune, que les différentes nationalités divisent et brouillent. Cette division est d’autant plus aberrante que les États-nations naturalisent en masse des extra-européens plus ou moins allergiques à l’Occident, mettant en péril la cohésion et la fraternité au sein du peuple. Il est inadmissible et dangereux qu’après tant de guerres fratricides dévastatrices au service d’idéaux réactionnaires, les nationalismes civiques ne reconnaissent toujours pas l’existence d’une parenté proche à tous les européens, que l’Europe renie ses enfants en leur opposant des frontières et des difficultés administratives pour les éventuels eurodescendants qui voudraient revenir vivre sur la terre de leurs ancêtres.

L’occidentalisme rejette le nationalisme. L’occidentalisme est un nativisme. Le nativisme européen, c’est revendiquer le droit des natifs européens à s’autodéterminer et c’est œuvrer à la construction politique de l’unité de tous les natifs européens par-delà les frontières nationales. Le nativisme respecte et chérit les particularités régionales là où le nationalisme impose un moule culturel unique, artificiel et ethnocide. Le nationalisme, c’est la nation qui forme le peuple alors que le nativisme, c’est le peuple qui forme la nation.

L’Union Européenne, en tant que premier pas vers la construction d’une nation européenne, reconnaît de facto l’existence d’un peuple européen. Il est donc temps de réclamer la création par l’Union Européenne de passeports ethniques spécifiques marquant l’appartenance aux natifs européens. Ainsi, les eurodescendants du monde entier pourront obtenir la citoyenneté européenne. Pour appuyer cette demande, nous devons manifester dès aujourd’hui notre volonté de reconnaître cette citoyenneté européenne ethnique. Pour cela nous proposerons aux volontaires qui nous enverront leurs analyses ADN d’ancestralité la production artisanale d’une carte symbolique d’appartenance ethnique au peuple européen pour tout natif ayant plus de 75 % de ses ancêtres d’origine européenne.